Zig Zig

LAILA SOLIMAN

Présentation

La culture contemporaine du viol

1919 : des villageoises égyptiennes témoignent pour faire condamner des soldats auteurs de viols. 2017 : des actrices font revivre le procès et rendent hommage à ces femmes debout.

Le point de départ du spectacle est un ensemble de documents trouvés dans les archives du ministère britannique des Affaires étrangères. Pendant l’occupation britannique de l’Égypte – il y a cent ans – des soldats ont fait irruption à Nazlat al-Shobak, un petit village dans les environs de Gizeh. Les villageois ont accusé les militaires d’inconduite extrême et l’affaire a comparu devant un tribunal militaire. Parmi les témoins se retrouvait une douzaine de femmes ayant été violées.Un choc pour la metteuse en scène égyptienne. Il y a cent ans, des femmes ont pris la parole pour dénoncer les viols commis par l’armée d’occupation britannique. Elles réclamaient justice.

Laila Soliman confie ce rapport officiel à quatre actrices. Entre leurs mains, il devient une matière vivante. Sur le plateau nu, elles lisent, racontent, réfléchissent à voix haute, soutenues par la musique et les chants d’une violoniste. Zig Zig est un spectacle de théâtre documentaire partant des transcriptions de ces témoignages courageux. Quatre actrices donnent vie à ce matériau historique et le relient à leurs expériences personnelles et à la culture contemporaine du viol.Elles sont tour à tour les juges et les témoins, les victimes et les soldats, les femmes d’hier et celles d’aujourd’hui. Elles extraient une moelle précieuse : le courage de ces femmes de condition modeste, qui contraste avec le silence et la honte entourant encore trop souvent les victimes de ce crime. À partir du jeu dramatique, l’artiste égyptienne va à l’essentiel. Son théâtre rapproche passé et présent, mémoire collective et expérience individuelle. Pour y puiser la force de comprendre la vérité et d’y faire face.  Un siècle plus tard, y a-t-il vraiment quelque chose qui ait changé ?