Je parle à un ami qui ne tient pas en place

De Jaques Gamblin

Présentation

De sa correspondance avec son ami le navigateur Thomas Coville, l’acteur Jacques Gamblin fait un spectacle. L’un sur scène, l’autre parti (rien que ça) tenter de battre le record du tour du monde à la voile en solitaire, s’écrivent de ce qui les rassemble, de cette intensité émotionnelle quand le rideau se lève, quand le coup de canon est donné, soudain seuls face aux autres, face à soi-même. Deux gourmands de la vie qui se créent à distance une profonde intimité, qui se donnent des mots pour affronter leurs drames. Ça parle d’amitié, d’échec, de vanité, de défi, de glisse, de mental, de coups de blues et de bol. Et quand le vent souffle entre ces deux-là, il souffle fort.

Dans Culturebox

Te voilà filant dans le vent. Pense à respirer. Je te salue fort.

Jacques Gamblin

Le comédien tente, jour après jour, de trouver les mots justes, sans savoir si, de l’autre côté de l’océan,  il est entendu et compris. « Je parle à cet homme qui a certainement autre chose à faire que de me répondre. » L’anticyclone de Sainte-Hélène s’installe. L’aventure tourne court. Le marin abandonne. Et donne enfin signe de vie.

Et puis un moment donné, il me répond mais pas deux phrases. Une lettre super bien écrite très belle, très profonde. Il tente de dire ce qu’il va chercher au loin.

Jacques Gamblin

Le comédien et le navigateur partagent le même amour de la mer, le même besoin de se mettre en danger.

On s’est donné dans chacun de nos métiers les choses les plus difficiles à faire. Lui court après le record le plus cinglé à établir. Et moi, je me donne aussi ce qu’il y a de plus difficile dans ma profession. Puisque j’écris mes histoires et je les joue.

Jacques Gamblin

Finalement, trois ans plus tard, le  25 décembre 2016, Thomas Coville pulvérise le record du tour du monde à la voile en 49 jours, soit huit jours de moins que le précédent record de 2008.  La cinquième tentative fut la bonne.

Pour voir le dossier d’accompagnement: cliquer sur dossier

Pour voir la vidéo d’extraits du spectacle: cliquer sur Vidéo

Voir une vidéo du reportage de Culurebox: cliquer sur Culturebox