Oscyl

par Héla Fattoumi & Éric Lamoureux – Création 2017

2

Héla Fattoumi, née à Tunis en 1965 et Éric Lamoureux, né en 1962 à Montreuil-sous-Bois, sont un duo de chorégraphes français, actuels directeurs du Centre chorégraphique national de Franche-Comté à Belfort.

Héla Fattoumi et Éric Lamoureux fondent la Compagnie Fattoumi/Lamoureux en 1988. Leur première pièce Husaïs est couronnée du prix de la Première œuvre au concours international de Bagnolet en 1990, suivie du trio Après-midi récompensé du prix Nouveaux Talents Danse de la SACD en 1991. Ces deux œuvres les propulsent parmi les leaders d’une nouvelle génération de la création contemporaine et leur apportent une reconnaissance internationale.

Suivront Fiesta (présenté lors du Festival d’Avignon, 1992), Asile poétique (Théâtre de la Ville, 1998) à partir des textes du poète António Ramos Rosa, Vita Nova (2000) avec la 11e promotion du Centre national des arts du cirque, Wasla (Biennale de Lyon, 1998), sont les pièces qui s’inscrivent dans la continuité d’Husaïs et qui propose un travail chorégraphique relié aux notions de maîtrise/non maîtrise, de puissance/fragilité, de minimalisme/performatif, faisant surgir une danse dont la charge expressive est traversée par une « énergie graphique ». Cette première période de Fattoumi-Lamoureux propose une danse très physique à base de sauts et de bascules très vifs et impressionnants.

De 2001 à 2004, Héla Fattoumi devient vice-présidente Danse de la Société des auteurs et compositeurs dramatiques (SACD). Elle est à ce titre chargée de la programmation du « Vif du sujet » au Festival d’Avignon. De 2006 à 2008, elle préside l’ACCN (Association des Centres chorégraphiques nationaux). Présidence reprise entre 2010 et 2013 par Eric Lamoureux. En 2013, Héla Fattoumi est élue présidente déléguée à la prospective au SYNDEAC.

Nommés à la direction du Centre chorégraphique national de Caen/Basse-Normandie en 2004, Héla Fattoumi et Éric Lamoureux poursuivent leur démarche à travers des pièces plus portées sur des sujets à forte tonalité sociétale. Ce seront La Madâ’a (2004) avec les frères Joubran, oudistes palestiniens , La Danse de Pièze (2006), autour de la notion d’« homosensualité » dans le monde arabo-musulman comme définie par l’écrivain Malek Chebel, 1000 départs de muscles (2007), où ils détournent les objets issus de l’univers du fitness dans une critique de la société performative, Just to dance… (2010) sur la notion de « créolisation » développée par Édouard Glissant avec des interprètes africains, japonais et français, Manta, solo créé au Festival Montpellier Danse 2009 et Lost in Burqa (2011), performance pour huit interprètes créée au Festival Danse d’Ailleurs #6, à partir de la problématique que soulève le port du voile islamique.

Suivront en 2013 Masculines, pièce pour sept danseuses sur les représentations du genre féminin de part et d’autre de la Méditerranée et Une douce imprudence, en collaboration avec Thierry Thieû Niang autour de la notion de « care ».

En février 2009, ils signent la performance Stèles dans le cadre d’une nocturne exceptionnelle, commande du Musée du Louvre. En 2013, ils investissent le musée des Beaux-arts de Caen pour un nouveau projet in situ dans le cadre de Normandie Impressionniste Flânerie.

Ils initient en 2005 le festival « Danse d’ailleurs » dont les quatre premières éditions ont été consacrées à des artistes venus d’Afrique, puis en lien avec l’Asie, devenu depuis une biennale.

En solo, Éric Lamoureux collabore en 2013 avec Thierry Thieû Niang pour Une douce imprudence.

En 2014, Héla Fattoumi et Eric Lamoureux s’associent au musicien et compositeur suédois Peter von Poehl pour une nouvelle création intitulée Waves qui verra le jour dans le cadre de Umeä 2014, capitale européenne pour la Culture.

Le 1er mars 2015, ils sont nommés à la direction du Centre Chorégraphique National de Franche-Comté à Belfort pour un nouveau projet intitulé VIADANSE.

3

Lu dans Sceneweb 2016

Héla Fattoumi et Éric Lamoureux poursuivent leur recherche sur la question de l’altérité, notion qui jalonne leur parcours depuis le début. L’altérité entendue comme, état, qualité de ce qui est autre, différent, extérieur à « soi ». Pièce après pièce, les deux chorégraphes convoquent des « extériorités ». Que ce soient, les agrès inédits de Vita Nova et d’Animal Regard, les accessoires/palettes à clichés de Masculines, les niqabs de Manta et de Lost in Burqa, les couvertures reliantes de Une douce Imprudence, les surfaces chaotiques de Waves. Toutes sont de véritables « agents déclencheurs » de la mise en jeux des corps faisant ainsi varier les conditions d’émergence de la danse.

La danse de Héla Fattoumi et Éric Lamoureux surgit, se ressource, se charge de ces « extériorités », de la diversité et de la variabilité des modes de réactivité aux contraintes qu’elles offrent via la palette de relations que les interprètes explorent.

Pour cette nouvelle création, ils ont conçu des sculptures biomorphiques à échelle humaine inspirées de la sculpture Entité Ailée de Hans Arp. Ils les ont nommés Oscyls, en lien avec leur capacité d’osciller et de s’animer au contact des danseurs. Ils s’aventurent ainsi à la croisée des disciplines dans une tentative de décloisonnement entre la danse, les arts plastiques, le théâtre d’objets, le théâtre de marionnettes.

Entourés de ces présences intrigantes et de toute leur équipe, ils ouvrent un nouvel espace d’expérience, véritable terrain de jeux inédits et multiples reliés à l’approche du sociologue Roger Caillois. Ce dernier met en évidence quatre ressorts relatifs à ce qui prédominent dans le jeu : la compétition (agôn), le hasard (alea), le simulacre (mimicry) et la recherche du vertige (Ilinx). Oscillant entre deux pôles selon la présence plus ou moins forte de règles préétablies ou qui peuvent s’inventer, ces jeux seront prétextes à faire surgir une variété relationnelle, propice à reconfigurer les liens qui organisent le collectif…

N’est-ce pas là, l’un des enjeux qui traverse notre monde en bouleversement ?

Entretien avec Héla Fattoumi

http://viadanse.com/spectacle/oscils-creation-2017/

Vidéo