Nouvelles pièces courtes

par Philippe Decouflé – Création 2017

Dans le monde de la danse, Philippe Decouflé n’est pas un nouveau venu. Sa compagnie DCA (Diversité, Camaraderie, Agilité) est née au début des années 1980 et son travail a été rapidement remarqué puisqu’il a été chargé de la mise en scène des cérémonies d’ouverture et de clôture des Jeux Olympiques d’Albertville en 1992.

Ce qu’en dit Philippe Decouflé

 « Ce spectacle est composé de plusieurs pièces courtes. Ces pièces sont reliées par le fait qu’elles sont écrites par le même auteur, interprétées par les mêmes artistes et présentées le même jour. Beaucoup de spectacles de danse moderne qui m’ont marqué sont construits de la sorte : de Georges Balanchine à Merce Cunningham, en passant par Martha Graham et Alwin Nikolaïs, les chorégraphes américains présentent presque toujours des spectacles modulables composés de pièces courtes. Je pense que ce système convient bien à la danse, où l’écriture est souvent plus poétique que narrative et où le format doit être adapté au sujet. Enfin, peut-être plus fondamentalement encore, l’attachement aux formats courts me vient du rock’n’roll : des morceaux brefs et efficaces gagnant en puissance ce qu’ils perdent en longueur. »

1 

Ce qu’en dit La Coursive, scène nationale La Rochelle

Parler d’un spectacle un an avant sa création est rarement chose aisée. Décrire un spectacle de Philippe Decouflé dans les mêmes conditions l’est encore moins… Mais finalement qu’importe! Car, même en l’ayant vu, un spectacle de Decouflé est un tel kaléidoscope, un tel fourmillement d’idées, d’effets, de vidéos, une telle forêt de gestes que l’exercice s’avère, quoi qu’il arrive, d’une excitante complexité, mais immanquablement fragmentaire.

Revenu de son escapade new-yorkaise, où il créait une comédie musico-circassienne à Broadway pour le Cirque du Soleil, Philippe Decouflé avait envie d’un retour aux sources, une succession de pièces courtes – format qui convient parfaitement à la danse – et le besoin, viscéral sans doute, de revenir sur scène. La Rochelle aura la primeur mondiale de ce spectacle, l’équipe finissant de créer cette douce utopie à La Coursive.

Duos, duels, solos et envols en groupe, cette nouvelle création a la saveur d’une aventure avec des danseurs, acrobates et musiciens d’univers tous très différents. De la danse pure, de la musique et la boîte de pandore du chorégraphe seront convoquées à la fête, avec, comme un clin d’œil plein de malice, Philippe Decouflé chevauchant le dragon de la scène pour un duo qui s’annonce cocasse.

Peu de choses ont pour le moment filtré du cerveau du maître… Mais, plutôt que de longs et hypothétiques discours, mieux vaut, tout simplement, se laisser la surprise de la découverte, accepter de s’embarquer dans le bateau fantasque de Philippe Decouflé. Au bout de la route, on le sait, surgira toujours l’émerveillement.

2