Good passports bad passports

Helena Waldmann

La chorégraphe et metteur en scène berlinoise, Helena Waldmann, compte parmi les artistes les plus particulières du monde de la scène contemporaine. Ses chorégraphies ébouriffent l’image de soi et la perception du spectateur. Elle procède par petits coups d’aiguille et montre au travers d’images expressives, mais bien dosées, que la danse n’est pas seulement une question de maintien, mais également de position politique.

Helena Waldmann a fait ses études de théâtre à l’Université de Giessen. Dès 1989, elle a fait des assistanats auprès de Gerhard Bohner, Frank-Patrick Steckel et Jürgen Gosch. Liée au Künstlerhaus Mousonturm de Franckfort jusqu’en 1999, elle travaille sur sa propre série de mises en scène « Forschung auf dem Feld der Blicke » (« Recherches dans le champ des regards »). La force politique de son travail prend de plus en plus d’importance, entre autres dans son « Letters from Tentland », une pièce pour six femmes iraniennes produite à Tégéran, dans « emotional rescue », un court-métrage tourné en Palestine ou dans « Feirabend – das Gegengift », une sorte de fête en ivresse contre la dictature moderne du travail d’une société marquée par le profit. Sa pièce sur le rôle de l’oubli « revolver besorgen » a marqué les esprits.

 

 

Helena

 

Vous avez aimé ou vous avez détesté? Partagez vos commentaires sur ce blog!

Retour à la page d’accueil

 

Publicités