Benoît André, Directeur de La Filature, nous confie ses projets

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est img_20211008_181656.jpg
Caroline Reys et Emmanuelle Badinand interrogent Benoît André

Le vendredi 8 octobre, les Amis de La Filature se sont réunis pour rencontrer le directeur de La Filature Benoît André et l’interroger sur ses projets.

Voici l’échange entre Caroline Reys, qui menait l’entretien, et Benoît André

Quelles ont été vos premières impressions en découvrant La Filature ?

La Filature est un lieu très impressionnant par les dimensions de la salle (1200 places), mais surtout par la taille de son plateau de 30 mètres sur 30 mètres, sûrement l’un des plus grands de France, en tout cas le plus grand des salles des Scènes Nationales.  D’autre part, la présence de 3 salles est assez exceptionnelle. En outre,  à la différence de beaucoup de salles de spectacle, La Filature est ouverte aussi en journée, ce qui rend le lieu plus vivant, en particulier grâce à la présence de la médiathèque et de la galerie. Enfin, et cela n’est pas sans importance pour moi, la Filature héberge aussi l’Orchestre Symphonique de Mulhouse, et présente des spectacles d’opéra.

Ceci rendait La Filature particulièrement attrayant pour moi, car mon expérience professionnelle m’avait conduit dans des lieux semblables. Vous savez certainement que j’étais auparavant au théâtre de Chaillot, qui dispose aussi d’une structure comparable. Auparavant, j’avais aussi travaillé à Lyon, accueillant à la fois théâtre, danse et orchestre symphonique. C’est donc très naturellement que je me suis tourné vers La Filature.

Vous avez parlé de musique et d’opéra, souhaitez-vous établir des liens plus étroits entre la Filature , l’OSM et l’Opéra National du Rhin et les Ballets du Rhin?

J’ai un attachement particulier à l’opéra. Après avoir renoncé à une carrière de vétérinaire, j’ai recherché d’autres voies professionnelles et je me suis retrouvé figurant à l’opéra de Lyon ! Ce fut ma première expérience dans le monde du spectacle.

Plus sérieusement, je compte établir des projets communs avec l’Opéra et les Ballets du Rhin. Ce fut déjà possible la saison dernière, à l’occasion de la représentation du Focus Peer Gynt qui réunissait autour de ce thème théâtre, musique et opéra.

Dans cet esprit, j’ai aussi programmé Kamuyot avec l’Opéra National du Rhin. C’est une belle expérience de danse contemporaine pour les jeunes. Ce ballet peut être adapté à toutes les salles de spectacle et pourra être présenté dans le cadre de La Filature Nomade. J’espère pouvoir ouvrir la danse contemporaine à un public nouveau.

J’ai aussi programmé la quinzaine de la danse qui permettra de voir en 3 soirées 11 grandes formations chorégraphiques, dont 9 françaises et 2 autres compagnies, l’une suisse et l’autre allemande. C’est tout à fait exceptionnel de pouvoir réunir ces compagnies en un seul lieu dans cet espace de temps si court.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est img_20211008_181631.jpg

La Filature présente des spectacles de théâtre, de cirque, de musique. Quel équilibre pensez-vous donner aux différentes formes artistiques ? Quelles sont les contraintes qui vous sont imposées dans la programmation ?

C’est en effet difficile de programmer une saison. Il faut tenir compte des contraintes budgétaires ; il faut pouvoir assurer l’aide à la création en permettant l’émergence de nouveaux talents qui pourraient accéder à une notoriété nationale, et établir un équilibre entre les différentes formes artistiques. Pour ce qui concerne la musique et la danse, je privilégie bien sûr les formes complémentaires de celles qui sont proposées par l’OSM et les Ballets du Rhin. Pour la musique, je proposerai la musique improvisée et le jazz.  Pour le théâtre, il est certainement nécessaire d’offrir une vision renouvelée des textes classiques avec des mises en scène contemporaines. J’ai programmé dans cet esprit les spectacles de Electre et la Dame aux Camélias. Je pense aussi que la création de spectacles théâtraux, « en live », sur le plateau avec la participation des comédiens, comme le fait Joël Pommerat, est une voie intéressante qui doit être mise en avant.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est dsc_0005_5.jpg
La Filature, un espace de verre et de béton à faire vivre

Avez-vous des projets pour l’aménagement de l’espace de La Filature ?

Il y a de nombreux projets en chantier pour faire vivre plus intensément les différents espaces.

 La mezzanine accueille dès maintenant le bar, un lieu qui laisse plus de place pour se retrouver au calme.   

Je souhaiterais que La Filature, bâtiment un peu intimidant, s’ouvre à tous et soit un lieu de passage, même pour ceux qui ne vont pas au spectacle. La médiathèque et la mezzanine pourront être utilisées en journée pour la lecture de contes conçus avec les habitants de Mulhouse. J’aimerais aussi étendre l’espace de la Galerie par des expositions, en désenclavant ce lieu pour le rendre plus accessible et ouvert à tous.

J’ai demandé à Caty Olive, créatrice lumière, de venir nous proposer une installation réchauffant un peu les espaces publics et donnant plus de visibilité au bâtiment, vu de l’extérieur. J’aimerais aussi réactiver la salle Jean Besse, malheureusement peu utilisée. Il sera peut-être possible d’y présenter des films le dimanche, en collaboration avec la salle du Bel Air.

J’ai toujours l’espoir d’ouvrir le restaurant. C’est un projet qui date de 27 ans et qui n’a jamais pu aboutir. Ce serait présomptueux de dire que je réussirai ce que mes prédécesseurs n’ont pas pu réaliser, mais je crois avoir trouvé des possibilités en partenariat avec l’école hôtelière.

Enfin, j’espère pouvoir rendre les loges et l’espace de travail du personnel de La Filature plus gais et accueillants.

Nous sommes au carrefour de 3 pays. Quels sont vos projets pour associer nos voisins Suisses et Allemands ?

La pandémie de Covid ne m’a malheureusement pas laissé la possibilité de voyager beaucoup et de rencontrer les collègues des pays voisins. J’ai toutefois découvert qu’ils travaillent avec une structure très différente de la nôtre. La Filature est principalement un lieu d’accueil de spectacles, porte quelques productions, mais n’est qu’accessoirement un lieu de création. De ce fait, nous vivons avec une structure légère de 50 personnes, là où nos voisins disposent de dix à douze fois plus. En effet, ils sont créateurs de spectacles et ils disposent de tout le personnel et des équipements nécessaires à la création : comédiens bien sûr, mais aussi costumiers, décorateurs, etc… Cela leur permet de jouer des spectacles en alternance, ce que nous ne pouvons pas faire.

En dépit des difficultés liées au confinement, J’ai quand même réussi à préparer un spectacle de danse participatif sur la musique de Steve Reich où interviendront des danseurs suisses et allemands aux côtés des danseurs français. Je n’en dis pas plus aujourd’hui…

Le Festival Vagamondes était jusque-là dédié aux pays du sud, souhaitez-vous maintenir cette orientation ?

Je comprends que Vagamondes donnait la parole aux pays en difficulté, soit qu’ils soient en guerre, soit qu’ils soient soumis à un régime ne permettant pas une libre expression artistique, dans un dialogue interculturel. Je souhaite que ce festival perdure avec l’objectif d’abolir les frontières, en abordant des sujets comme genre, générations, réel/virtuel, handicapé/valide, amateur/professionnel….

Pour finir, quelles sont vos attentes vis-à-vis des amis de La Filature ?

Les Amis de La Filature connaissent bien la scène nationale et me permettent de me rapprocher du public. Je compte avoir des échanges plus souvent avec eux. Je pense en particulier à un projet de questionnaire à destination du public qu’ils pourraient aider à élaborer.

Les Amis de la Filature devraient être des ambassadeurs. Ma conviction profonde est que ce lieu de spectacle doit être un lieu de rassemblement, un lieu de convergence qui nous réunisse, un espace privilégié dans un monde fracturé.

Suivez les actualités des Amis de La Filature sur la page Facebook : AmisFilature

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s