« Je suis Fassbinder »

Le dimanche 4 mars 2016, les Amis de la Filature ont assisté au TNS à Strasbourg à la représentation de la pièce montée par Stanislas Nordey : « Je suis Fassbinder ». Le nouveau directeur du TNS a voulu, dit-il, pour son premier spectacle créé au TNS, faire une vraie création, c’est-à-dire travailler sur un texte qui n’était pas encore écrit et qui va continuer à s’écrire pendant les répétitions, voire les représentations. Stanislas Nordey a fait appel pour cela à l’auteur allemand Falk Richter, artiste associé au TNS et qui travaille avec lui depuis de nombreuses années.

Photo Fassbinder 1

La pièce ne retrace pas la vie du cinéaste allemand (« Tous les autres s’appellent Ali », « Lili Marleen », « Lola, une femme allemande », « L’Allemagne en automne » etc.), mais elle s’appuie sur cette figure pour parler de notre époque et interroger la position de l’artiste : qui pourrait être un tel Fassbinder de nos jours ? Qu’est-ce que faire du théâtre aujourd’hui dans le monde ? Qu’est-ce qu’on peut s’autoriser ou pas ? Evoquer la figure de Rainer Werner Fassbinder renvoie, dit encore Nordey, à notre actualité, à la question de l’autocensure dans l’art qui est très présente dans la pièce.

Photo Fassbinder 3

Ce sont ces questions que pose une pièce qui ne laisse pas le spectateur indifférent, tant le rythme est soutenu et tant les dialogues sont denses et foisonnants. Elle l’oblige à s’interroger sur l’Allemagne de l’époque de la bande à Baader, mais aussi sur l’Allemagne actuelle avec le problème des migrants et des évènements de Cologne pendant la soirée du 31 décembre, ainsi que la question des relations entre hommes et femmes. L’actualité française et internationale n’est pas oubliée non plus, avec la question des identités nationales, des extrémismes religieux, du terrorisme. Alors qu’est-ce qui peut sauver le monde ? L’art, la culture, le théâtre ?

Stanislas Nordey incarne Fassbinder avec brio, il est entouré d’acteurs et d’actrices de grande qualité : Judith Henry, Eloise Mignon, Laurent Sauvage et Thomas Gonzalez.

35_Je suis Fassbinder

Stanislas Nordey, Monica Guillouet-Gélys et le directeur de production du TNS

A l’issue de la représentation, grâce à l’intercession de Monica Guillouet-Gélys, directrice de La Filature, également présente au spectacle, les Amis de La Filature ont pu rencontrer Stanislas Nordey. Le metteur en scène et acteur s’est prêté, avec beaucoup de gentillesse et de simplicité, au jeu des questions-réponses. Evoquant le caractère très actuel de la pièce, il a expliqué qu’elle pourrait s’adapter aisément en fonction des événements. Des événements qui, malheureusement, selon l’artiste, risquent de ne pas aller vers le mieux…

Emmanuelle Cereja-Badinand

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s