Répétition de l’Orchestre symphonique de Mulhouse

Assister avec les Amis de La Filature à une répétition de l’Orchestre Symphonique de Mulhouse, c’est pouvoir profiter d’un concert,  placé de façon idéale face à l’orchestre, sans être gêné par les bruit des éternuements et les toux intempestives !

Les morceaux du programme ont tous été joués intégralement, le chef  (Cyril Diederich) n’est intervenu qu’à la fin de chaque  morceau et n’a repris que les parties qui méritaient une amélioration, d’ailleurs souvent bien subtile et imperceptible à l’oreille du profane !  Cyril Diederich paraît être un chef discret,  sans éclat de voix, qui s’adresse calmement aux musiciens et qui dirige sans partitions.

Nous avons pu ainsi écouter dans des conditions parfaites une programmation très éclectique.

Afficher l'image d'origine

Cyril Diederich

Un moment de grâce

Avec Ma mère l’Oye, Maurice Ravel nous transporte dans l’univers mystérieux et exotique des contes de fées, merveilleusement illustré grâce à l’emploi d’instruments à vent, du célesta, ainsi que des percussions rarement utilisées dans les orchestres symphoniques comme  le xylophone, le gong. Un morceau parfaitement interprété qui n’a donné lieu qu’à une courte reprise.

Lyrisme et  virtuosité

L’orchestre change de disposition pour accueillir le soliste  violoncelliste Christian-Pierre La Marca  qui interprète le Concerto pour violoncelle et orchestre n°1 de Camille Saint-Saëns. C’est une pièce lyrique qui  nous donne l’opportunité d’admirer la virtuosité du jeune violoncelliste. Ce concerto, explique Cyril Diederich à l’orchestre, a été écrit pour évoquer  l’orage joué par l’orchestre et le calme après la tempête (le violoncelle soliste), ainsi que le lui a confié Pablo Casals qu’il a rencontré dans sa jeunesse. Nous avons toutefois du mal à imaginer le calme tant les doigts du soliste s’agitent avec rapidité et agilité sur le violoncelle dans des moments de virtuosité impressionnante.

Afficher l'image d'origine

Christian-Pierre La Marca

 

Tension et concentration

La scène se vide, les musiciens s’en vont pour ne laisser place qu’à une petite formation de six violoncelles et du soliste Christian-Pierre La Marca qui répètent Messagesquisse de Perre Boulez. La partition exige une extrême concentration, les instruments jouent parfois ensemble, mais parfois aussi  dans un tempo décalé, alternant des  instants pianissimo suivis de coups d’archets rageurs, violents et déchirants. La concentration se lit sur le visage de Christian-Pierre La Marca, arc-bouté sur son instrument, le regard fixé sur les notes de sa partition, tandis que les six violoncelles lui répondent dans un bruissement de rucher ou un soupir languissant.  Ce court morceau s’achève comme un sprint où tous les participants doivent donner le meilleur d’eux mêmes avant d’arriver épuisés par l’effort. L’écoute de cette musique exigeante n’en que plus passionnante et attentive !

Afficher l'image d'origine

Pierre Boulez

Folklore et  nostalgie

La matinée s’achève avec les Scènes Alsaciennes de Jules Massenet. L’orchestre au complet est de nouveau présent. Ce morceau est en rupture brutale avec le morceau contemporain précédent. Massenet a écrit cette pièce en 1882, après l’annexion de l’Alsace par l’Allemagne. Il a évoqué la douceur de la vie sur la terre alsacienne, les paysages bucoliques, les scènes champêtres, les fêtes au village rythmées par la musique régionale, le petit matin de brouillard bercé par les cloches de l’église, mais aussi les combats qui ont fait rage avec au loin le son du tambour et du clairon. Il faut bien admettre que l’écriture paraît un peu surannée et  l’orchestration souvent tonitruante. Même si Cyril Diederich rappelle que ce morceau a été conçu pour être joué avec des  instruments dont la facture ne permettait ni le volume sonore, ni l’expressivité de nos instruments modernes, les musiciens ont eu du mal à tempérer leur ardeur.  Le son de la fanfare résonne encore malgré les exhortations du chef !

Point de bémol, ce fut une excellent matinée!

Afficher l'image d'origine

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s